Accueil > Les domaines > Domaine Sainte-Barbe

nom du domaine

La presse en parle

Le domaine

La propriété couvre 8.5 hectares de vigne sur les communes de Viré, Montbellet et Burgy en Saône et Loire. Mon père et moi avons toujours été respectueux des sols puisque nous n'avons utilisé aucun désherbant depuis la sortie du domaine de la cave coopérative en 1967.  Cette surface de vigne me correspond car je souhaite, avec mon épouse et un salarié à mi-temps, maîtriser tous les travaux de la vigne. J’ai obtenu la première certification en agriculture biologique en 2006 en appellation Viré-Clessé .
Nous cultivons 5.7 ha de Viré-Clessé, 2.5 ha de Mâcon blanc et … une très vieille vigne de gamay acquise en 2012 sur la commune voisine de Burgy. L’âge moyen du vignoble dépasse 55 ans et les vignes sont issues d’une sélection massale. Nous choisissons nos bois, dans nos vignes, pour les donner à un pépiniériste qui réalise les greffes. Plantées à 6 500 pieds par hectare, les vignes sont labourées après vendange, un léger buttage, puis griffées de mars à juillet. Je laisse pousser l’herbe naturelle à partir de juillet et tond si nécessaire. Tous les travaux en vert sont manuels, ébourgeonnage, épamprage, relevage et les traitements sont à base de produits certifiés par l’agriculture biologique, cuivre à petite dose par rapport à la celle autorisée en Bio et soufre contre l’oïdium. J’utilise également des produits empruntés à la biodynamie, argile, tisane de plante, pour renforcer les défenses de la vigne. Les vendanges sont manuelles avec une petite équipe, locale qui intervient lorsque les raisins sont à maturité physiologique, pépins mûrs.
Les vinifications sont traditionnelles, pressurage pneumatique avec des cycles de 4 à 5 heures pour ne pas monter en pression, débourbage au froid puis fermentation avec les levures indigènes. Pas de chaptalisation ni d’ajout de produit autre que le soufre pour conserver l’expression du terroir. Les sélections parcellaires, L’Epinet, Thurissey et Perrières sont élevées en fûts mais avec deux à trois fûts neufs par an pour toute la cave, les vins ne sont pas boisés. Les lieux-dits ne sont ni collés ni filtrés car ils sont embouteillés après 15 à 16 mois d’élevage alors que les entrées de gamme fermentent et séjournent en cuve. La production ne dépasse pas 40 000 bouteilles, essentiellement exportée. La politique tarifaire permet au caviste de commercialiser les vins à un tarif proche de celui appliqué au caveau.